Construction d'une nouvelle école à Soavina

Les photos de la construction !


Une scolarisation difficile en milieu rural

A Madagascar, le taux d'alphabétisation n'est que de 63 %, dans une société qui ne place pas au premier plan la scolarisation des enfants. Ceci est particulièrement vrai dans les milieux ruraux pauvres où moins de 20 % des enfants sont scolarisés, car jugés plus utiles à la maison, mais aussi car avec en moyenne 6 enfants par famille, les frais de scolarité sont difficiles à payer... Quand elles existent, ces écoles rurales sont particulièrement vétustes : les enfants sont assis sur des nattes à même le sol, et sans tableau ni livres, l'enseignement ne se fait qu'à l'oral.
Lisez plutôt ce témoignage touchant d'un jeune garçon adressé à ses parrains français :

Ambohimena le 12 février 2013

Chers Parrain et Marraine,

Je m’appelle Jean-Rolland. J’ai 15 ans. J’ai 5 sœurs et 3 frères. J’ai arrêté l’école pendant 3 ans parce que mes parents ne pouvaient pas payer la scolarité. Je suis très content de retourner à l’école. Je suis en classe de 7e. Je vous remercie de payer l’écolage pour moi. Le trimestre dernier j’ai eu 14,80 de moyenne.

Je vais tous les jours à l’école. Le matin l’école commence à 7h30 jusqu’à 11h30. L’après-midi elle commence à 14h jusqu’à 16h30. Je vais à pied par des petits chemins qui traversent des champs de maïs. Je mets à peu près 30mn, soit 2h de marche chaque jour. Même s’il pleut ou s’il fait très chaud, je veux continuer d’apprendre et d’aller à l’école chaque jour.

Merci beaucoup de continuer de m’aider.

 


Une école dans un état de vétusté préoccupant

Parmi les école que soutient Espoir sans Frontières à Madagascar, il en est une particulièrement vétuste et démunie qui mobilise en ce moment toute notre attention.

Cette école se situe au bout d'une piste défoncée dans le village isolé de Soavina, et accueille 650 élèves, issus de milieux ruraux très précaires, de la maternelle au secondaire. Son état de vétusté est particulièrement préoccupant, puisque le toit d'un bâtiment menace de s'écrouler, en particulier lors des pluies qui inondent les classes et obligent les enfants à rentrer chez eux.

   


Le projet de construction

Espoir sans Frontières a décidé, avec son partenaire local, de reconstruire cette école, le coût d'une réhabilitation étant équivalente à la construction d'un bâtiment neuf. 6 salles de classes sont prévues, ainsi qu'une véranda qui servira d'abri, pour un budget global du projet de 21 700 €.

L'Orchestre Espoir sans Frontières jouera le 1er Février à l'Unesco sous le Haut Patronage de la délégation de Madagascar, et la totalité des bénéfices seront reversés à ce projet. Pour soutenir le projet, achetez vos places ici ou faites un don.

Mission Haïti
Enfants parrainés
Agissez
Informations

Petits euros

Participez !
_______________


Les brèves

A consulter
_______________

Mariés solidaires
Offrez un cadeau
_____________________

Lauréat 2017

Stop Hunger
_______________

Lauréat 2016

Fondation EDF
_______________

UNESCO 2015
Grand Prix
______________________

L'Orchestre

Pour financer
Pour communiquer


Réseaux Sociaux
facebook

 Twitter Flickr Youtube

Parrainer un enfant | Faire un don | AdhérerContacter l'association
ESPOIR SANS FRONTIERES - 29, rue du Port - 35 600 REDON - FRANCE - 0033 (0) 2 99 71 28 23 - france@espoirsansfrontieres.org

© Copyright Espoir sans Frontières 2010

Ce site a été généreusement réalisé par Malo Jaffré